Logo CeCaB
L'architecture fortifiée capétienne au XIIIe siècle

Denis Hayot
L'architecture fortifiée capétienne au XIII
e siècle,
Un paradigme à l'échelle du royaume

Volume 1 - Synthèse

614 p. - 900 illustrations - 28 €

CeCaB, 24 avril 2022- ISBN : 979-10-95034-21-6

Commander

 
   Fondée sur l’usage des tours cylindriques percées d’archères, la forteresse idéale du XIIIe siècle est en quelque sorte un « château-fort » de dessin d’enfant : un château carré, fermé de murs crénelés et flanqué de tours ronde aux angles. Mais derrière cette apparence si familière se cache phénomène architectural majeur : apparue à la charnière de l’an 1200, et pratiquée aussi bien par le roi que par les grands princes ou les seigneurs plus modestes, l’architecture fortifiée « capétienne » remporte un immense succès dans l’ensemble du royaume tout au long du XIIIe siècle. Au point d’avoir façonné le territoire et notre propre vision du Moyen Age, au même titre que les églises romanes ou les cathédrales gothiques.
    Mais comment interpréter cette floraison architecturale, marquée par une nette propension à l’unification, voire à la standardisation ? Les questions que soulève le phénomène sont aussi nombreuses que les a priori des chercheurs à son égard. Il s’imposait donc de consacrer enfin au sujet une synthèse globale, qui ne se limite pas aux œuvres royales les plus prestigieuses, mais qui prenne en compte l’ensemble des maîtrises d’ouvrage à l’échelle de tout le pays, autour du point focal que constitue l’œuvre de Philippe Auguste.
    Complétée par cinq volumes d’études monographiques, cette synthèse profondément nouvelle permet de replacer l’architecture capétienne dans le contexte historique dont elle est l’émanation, mais aussi de comprendre les mécanismes à l’œuvre dans la genèse et l’évolution de ces nouvelles formes architecturales, dont la dimension ostentatoire ne fait nullement oublier les potentialités défensives concrètes. L’ensemble de cette réflexion conduit à interroger l’idée reçue d’un hypothétique « modèle royal », à laquelle il faut préférer le constat de l’émergence d’un modèle commun paradigmatique, symbole d’une nouvelle unité culturelle dans un royaume lui-même en phase d’unification politique.
L'architecture fortifiée capétienne au XIIIe siècle