Logo CeCaB
Du château ducal de Montcenis à la seigneurie du Creusot (XIIème-XVIIIème s.)

Du château ducal de Montcenis à la « seigneurie du Creusot » (XIIe-XVIIIe s.)
Archéologie et documents d'archives pour servir à l'histoire du Creusot et de sa région.

Louis Lagrost
Préface d'Hervé Mouillebouche

390 p. - 25 €

Montceau-les-Mines, 2009 - ISBN : 978-2-9523205-8-0

 

Commander

Dix années de recherches en archives, les méthodes issues de l'archéologie moderne telles que les prises de vues aériennes, les relevés et l'étude des vestiges, ouvrent des perspectives nouvelles sur la vieille forteresse de Montcenis ayant appartenu aux ducs de Bourgogne. Elles font aussi le point de ce que l'on sait sur les Grandes Compagnies, la guerre de Cent ans, les Écorcheurs, les conséquences de la mort de Charles le Téméraire, les guerres de Religion, la toponymie locale, l'origine des mines de charbon, etc. Avec le passé médiéval de Montcenis, du Breuil, de Torcy et des alentours, c'est celui du Creusot qui ressurgit.

La grande épopée industrielle n'a pas duré plus de 150 ans, mais elle a réussi à occulter plus de dix-huit siècles d'histoire locale. Comment imaginer que la ville et ses différents quartiers ne s'étend pas seulement autour de son usine, mais selon un terroir ancestral composé de hameaux et de cheminements qui existaient déjà au Moyen Age. Lorsqu'en 1788, sous prétexte de rétablir l'ordre après des troubles occasionnés par les ouvriers, Ignace de Wendel demandait l'érection d'une justice seigneuriale au Creusot, une nouvelle race de "seigneurs" était née et la future commune clairement délimitée.

Louis LAGROST : Archéologue, membre du Comité Régional de la Recherche Archéologique de Bourgogne, secrétaire du Comité Départemental de la Recherche Archéologique de Saône-et-Loire, membre du Centre de Castellologie de Bourgogne.