Logo CeCaB

Publications de membres du CeCaB

Donjons et maisons fortes en Loiret - Salch Charles-Laurent

par Charles-Laurent SALCH

Donjons et maisons fortes en Loiret
Châteaux-forts d'europe n° 67-68 - Castrum Europe 2013 - 90 p. -18 €

Le Loiret possède quelques-uns des monuments médiévaux les plus anciens et les plus importants, notamment Beaugency, Châtillon-Colligny, Dammarie, Sully, Yèvre-le-Châtel... De très beaux châteaux permettent d'établir un inventaire chrono-typologique, sans prétendre à une quelconque exhaustivité. Parmi les plus anciens, il faut citer l'incontournable donjon de Beaugency, les portes-tours de Beaugency et de Montargis, la belle enceinte de Saint-Brisson, l'immense site de Montargis. Pour les périodes suivantes, on reste abasourdi devant la masse de Châtillon-Coligny, admiratif devant les enceintes de Yèvre-le-Châtel, Mez et Dammarie qui participent de la révolution castrale qui s'enclenche au tournant de 1200.

Le surprenant XIVe siècle, nous a laissé les donjons de Bellegarde-Soisy et de Sully, la délicate enceinte d'Arrabloy et l'unique et extraordinaire palais fortifié de Meung. Des édifices plus petits donnent une image intéressante de ce qu'était une maison-forte domaniale entre le XIIe et le XIVe siècle, tel Le Moulinet ou Villemandeur. La guerre de Cent-Ans n'explique pas tout des transformations des châteaux au XIVe siècle. D'une part, les seigneurs domaniaux ou de villages ne sont plus contraints par les mêmes règles de fortification et tiennent à montrer par la pierre leurs droits seigneuriaux. D'autre part, les grands seigneurs sont aiguillonnés par de nouveaux courants artistiques et abandonnent à la petite noblesse les vieux modèles des architectures du pouvoir. Pour cette raison, les maisons-fortes se pourvoient d'enceintes quadrangulaires, alors que les "princes" se concentrent davantage sur le logis, l'ordonnance des façades, les belles fenêtres, les toitures décorées... L'entrée dans la cour a plus d'importance que le reste de l'appareil défensif.

Certaines dates sont controversées. Mais des analyses illustrées de très nombreuses images commentées permettent à chacun de nuancer ou de préciser une synthèse.

Se procurer l'ouvrage

Portes et fenêtres. Modénatures dans le département du Loiret. Salch Charles-Laurent

par Charles-Laurent SALCH

Portes et fenêtres. Modénatures dans le département du Loiret. 19e congrès de castellologie.
Chantiers d'études médiévales n° 21 - Publication du centre d'archéologie médiévale de Strasbourg, 2013 - 82 p. - 14 €


Voici un petit cahier qui n'a pas d'ISBN, qui n'apparaît dans aucune base bibliographique, qui n'est même pas signalé sur le site du centre d'archéologie médiévale de Strasbourg, mais qui pourtant existe ! Et qui de plus est fort bien fait ! Ch.-L. Salch a regroupé par siècle (du IXe au XVIIe s.) plus de 200 photos de portes et de fenêtres datées du département du Loiret. Cet ouvrage, qui fait suite aux Modénatures publiées sur le Cher et sur "Rhone-Isère", est non seulement un catalogue de référence fort utile, mais il apprend aussi à regarder de qui fait sens dans un monument, et témoigne une fois de plus de la culture sans faille de son auteur, tant dans l'architecture castrale que civile et religieuse.

Se procurer l'ouvrage

Origines et développements d'une cité médiévale : Château-Thierry - François Blarypar François BLARY

Origines et développements d'une cité médiévale : Château-Thierry
Revue archéologique de Picardie - Numéro spécial 29 - 2013 - 639 p. 39 €

Étudier une ville, comprendre sa forme et ses structures, c'est lui donner du sens. L'évolution urbaine ne se fait pas au hasard, elle se construit en fonction des arrivées de population, des transformations progressives de l'activité et du mode de vie des habitants, en fonction aussi des événements à même d'en bouleverser l'équilibre.

Château-Thierry, cité médiévale, passée au crible de son essor et des changements structurels, c'est le fruit d'un travail de fouille archéologique combiné à une recherche historique documentée et rigoureuse.

Pour cette étude, analyse détaillée d'une ville et de son château, l'auteur nous offre un regard nouveau et riche, non seulement sur Château-Thierry et son histoire, mais également sur la méthodologie à mettre en oeuvre pour mener à bien l'appréhension de la morphologie de villes similaires à celle qu'il présente ici.

Plus de détails sur l'ouvrage et bon de souscription avec tarif préférentiel

Les châteaux du brionnais - Jean-Marie JAL

par Jean-Marie JAL

Les châteaux du Brionnais - Xème-XVIIIème siècles
Éditions du Centre d'études des patrimoines, 2013 - 49 p. - 15 €

Notre ami Jean-Marie Jal a eu la bonne idée d'éditer en un fascicule richement illustré toutes les fiches qu'il avait remplies pour le CeCaB sur les cantons du Brionnais. L'introduction générale sur les châteaux en fait un livre agréable à lire et destiné à un large public, qui pourra ainsi s'abreuver aux sources les plus sérieuses de l'érudition.

Le patrimoine castral conservé en Brionnais se caractérise par sa densité et sa diversité. La variété des demeures – château fort, motte castrale, maison forte, tour forte, maison seigneuriale, château « à la moderne », manoir – reflète l'hétérogénéité des fortunes nobiliaires et l'évolution des techniques de construction. À travers l'histoire de l'habitat seigneurial se lit aussi le passage d'une architecture castrale d'abord vouée à la défense et symbolisée par le donjon, au Moyen Âge et au début de l'époque moderne, à une architecture résidentielle où prime, surtout aux XVIIe et XVIIIe siècles, la recherche d'un certain confort. Cet ouvrage, abondamment illustré, présente une vingtaine de sites choisis dans les cantons de Semur-en-Brionnais, Chauffailles, La Clayette et Marcigny, parmi la centaine inventoriée.

En savoir plus et commander

La commanderie de La Romagne - Yvette et Xavier Quenot

par Yvette et Xavier QUENOT

La commanderie de La Romagne aux XVIème et XVIIème siècles
Une commanderie champenoise aux confins de la Bourgogne et de la Franche Comté

Éditions EUD, Dijon 2012 - 245 p., 20 €,  15 x 23 cm, 16 pl. couleur.

 

Xavier Quenot, propriétaire de la commanderie de La Romagne et membre du CeCaB, vient de publier une importante monographie sur ce bâtiment. La première partie est composée des biographies des commandeurs depuis le XVIe siècle, la seconde partie parle plus généralement de la vie et de l'économie de La romaine à l'époque moderne. L'ouvrage apporte notamment de nombreux plans et documents inédits sur ce bâtiment méconnu et remarquablement bien conservé.

Bon de commande

Noblesse et chevalerie en Charolais et Maconnais - René de Beaumont

 

par René de Beaumont

Noblesse et chevalerie en Charolais et Mâconnais
Éditions du Toucan, 2012 - 2 tomes, 815 p. - 65 €

Cet ouvrage est le fruit de plus de dix ans de dépouillement et d'analyse méthodique des actes des IX°, X° et XI° siècles de l'abbaye de Cluny ainsi que des autres monastères et églises des Mâconnais, Charolais, et Chaunois. Ces actes, particulièrement nombreux, ont permis à l'auteur d'établir les filiations de la plupart des lignées aristocratiques puis chevaleresques de cette région sur cette période.

En savoir plus et commander

Les adhérents du CECAB éventuellement intéressés et habitant la région pourraient retirer l'ouvrage au siège de La Physiophile (58 quai Jules Chagot 71300 Monceau-Les-Mines) ou au Musée Rolin à Autun, par chèque en pareils cas de 65 Euros à l'ordre de René de Beaumont.

Par Guillaume GRILLON

L'ultime message : étude des monuments funéraires de la Bourgogne ducale XIIe - XVIe siècles
Thèse de l'université de Bourgogne, 2011.

Le monument funéraire a longtemps été négligé par les historiens. Comme les obituaires et les testaments, il révèle autant la relation du défunt à la mort que la gestion de sa mémoire par ses héritiers. Cette étude montre d'abord la richesse du mobilier funéraire médiéval de la Bourgogne ducale. À la diversité typologique s'ajoute la richesse de l'iconographie avec l'importance du nombre de monuments à effigies. Ces tombes matérialisent une sépulture de prestige. A l'origine réservée aux grands prélats et aux princes, l'inhumation ad ecclesiam s'étend progressivement à l'aristocratie féodale puis aux bourgeois. La localisation et la matérialisation de la sépulture par un monument reflètent aussi l'évolution de la piété médiévale. Les données épigraphiques et l'iconographie indiquent la mutation d'une piété « gothique » vers une piété plus flamboyante. Mais la volonté de transmettre une mémoire est un souci au moins aussi important que celui du salut de l'âme. Malgré une typologie complexe et une évolution formelle constante, le monument funéraire médiéval conserve une ligne directrice fondée sur la memoria du défunt. Il trahit cependant des stratégies tant sociales que sotériologiques. D'une part, il reflète son auctoritas, et par-delà, celle de son groupe social. D'autre part, il participe activement à son accomplissement spirituel.

Cette thèse est désormais consultable en ligne

Dossiers d'archéologie : Châteaux forts en France

Châteaux forts en France : entre fantasmes et réalité
Dossiers d'Archéologie N° 349 - Janvier/Février 2012 - 9.50 € - ISSN : 1141-7137 - Éditions Faton

  • Les racines des châteaux forts
  • L'imaginaire
  • Petit lexique à l'usage des amateurs de châteaux
  • Qu'est-ce qu'un château fort?
  • Qu'est-ce qu'un château fort?
  • Histoire et fonction des châteaux forts
  • Le château de Montfaucon d'après les sources écrites
  • Le Guildo (Côtes-d'Armor)
  • Le château de Boves et ses entrailles archéologiques
  • Dessine-moi un château!
  • La basse-cour
  • La vie au château pour ceux qui viennent y travailler
  • Château et politique territoriale ---->
  • L'évolution des châteaux
  • Le plan idéal du château

Par Hervé MOUILLEBOUCHE et Claudine PACZYNSKI

Château et politique territoriale

On croyait tout savoir sur le chancelier Rolin, l’une des plus grandes fortunes du XVe siècle. Pourtant, même les synthèses les plus récentes, qui mettent en valeur son oeuvre de mécène comme bâtisseur de l’hôtel Dieu de Beaune, ne disent quasiment rien sur sa prodigieuse collection de forteresses. Depuis quelques années, le Centre de castellologie de Bourgogne tente de renouveler l’approche du personnage en étudiant les vestiges et les archives de ses châteaux.

 

Châteaux et nobles demeures de Côte-d'Or - Frédéric Sartiaux

par Frédéric SARTIAUX

Châteaux et nobles demeures de Côte-d'Or
Éditions Dominique Guéniot, 2011 - 128 p. 34 €

Les nombreuses photographies inédites de Frédéric Sartiaux, membre du bureau du CeCaB, auteur et photographe, reproduites dans l'ouvrage sauront vous transporter dans ces lieux méconnus, insolites et remarquables à plus d'un titre.

Feuilleter l'ouvrage - Bon de commande

Château de La Rochepot : l'esprit médiéval

par Sylvie CARNOT et Laurent SACCARO, Photographie de David BORDES

Château de la Rochepot : l'esprit médiéval
Éditions du Palais, 2011 - 68 p. 14,50 €

Laurent Saccaro, membre du CeCaB, termine une thèse très intéressante sur l'architecture néo-gothique. Il a rédigé son master d'histoire de l'art sur la reconstruction du château de La Rochepot, ce qui a donné lieu à un bel article dans Chastels et maisons fortes II. Il vient de cosigner un très joli ouvrage avec Sylvie Carnot, propriétaire des lieux. Les illustrations sont superbes. On appréciera notamment les nombreuses photos de restaurations inédites issues de la collection Carnot. Le texte est destiné à un large public.

Les ateliers de potiers en Bourgogne du sud le l'antiquité au XIXème siècle - Michel Maertenpar Michel MAERTEN

Les ateliers de potiers en Bourgogne du Sud de l'Antiquité au XIXème siècle
2011 - 400 p.

Préface de Jean ROSEN

Cette étude diachronique des ateliers de potiers qui furent implantés sur le territoire de l'actuel département de Saône-et-Loire repose sur l'exploitation des données archéologiques et le dépouillement de nombreuses sources manuscrites. Le recours à la micro toponymie a également contribué à la localisation de secteurs plus particulièrement propices à l'artisanat de la terre cuite. Les moyens humains, l'approvisionnement en matières premières, les structures de production et la diffusion des ateliers ont été abordés en fonction des informations qui ont pu être rassemblées pour chacune des périodes traitées.

Le château de Marigny en Chalonnais, Saône-et-Loirepar Gilles AULOY, Laurence BLONDAUX, Guy CHARLEUX,
Jean CORNILLON, Max JOSSERAND, Michel MAERTEN,
Charles-Laurent SALCH, Rolland SOUFFLET, Joël TRAUNECKER,
Jean VALLET

Le château de Marigny en Chalonnais, Saône-et-Loire
Châteaux forts d'Europe N° 39-40 - 2006 - Castrum Europe, Editions Accès - Strasbourg, 2007 - 124 p. 20 €

Préface de Jean GIRARDON

Le château de Marigny couronne de sa silhouette insolite une vieille route entre Chalon-sur-Saône et Charolles, non loin du Mont Saint-Vincent. Il conserve trois architectures qui apportent une contribution notable à la connaissance de l'évolution des défenses, des habitations castrales et de la grammaire des styles de la Bourgogne méridionale.

Donjons des XIIIème et XIVème siècles en Bourgogne Méridionalepar Gilles AULOY, Michel MAERTEN, Charles-Laurent SALCH

Donjons des XIIIème et XIVème siècles en Bourgogne Méridionale
Châteaux forts d'Europe N° 35-36 - 2005 - Castrum Europe, Editions Accès - Strasbourg, 2006 - 100 p. 18 €

Cette étude fait suite à celle sur les "grands donjons en Bourgogne méridionale" parue dans la revue Châteaux-forts d'Europe n°32 et présentée lors du 11ème Congrès Castellologique en mai 2005. Une investigation consacrée aux seuls donjons pour la période considérée, celle du monumental âge gothique, peut paraître un peu limitative. Cependant, si nous nous sommes focalisés pour commencer sur un seul bâtiment au lieu de nous atteler tout de suite à tout l'ensemble que peut constituer un château, c'est que, dans de très nombreux cas le donjon est le seul bâtiment significatif. En effet, il n'y a souvent pas d'autre logis remarquable et l'enceinte n'est qu'une clôture de la cour dont l'importance paraît presque secondaire. Pour autant, ces donjons ne sont pas stéréotypés. Selon les secteurs, le rang des constructeurs et l'époque, ils varient de façon importante dans leurs formes et leurs dimensions, la protection de leur accès, et éventuellement la valeur défensive du site.

par Thierry ARGANT, Gilles AULOY, Monique BILLARD, Laurence BLONDAUX,
Christian de CHAMPVALLIER, Christine LOCATELLI, Michel MAERTEN, Didier POUSSET,
Charles-Laurent SALCH, Joël TRAUNECKER, Jean VALLET

Le château de Gros-Chigy en pays de ClunyLe château de Gros-Chigy en pays de Cluny
Châteaux forts d'Europe N° 33-34 - 2005 - Castrum Europe, Editions Accès - Strasbourg, 2005 - 88 p. 13,50 €

La monographie présentée dans ce pages est le fruit d'un travail d'équipe qui a débuté en 2001 et qui s'est poursuivi jusqu'en 2003. Il est venu se greffer sur un Projet Collectif de Recherche, autorisé par le Service Régional de l'Archéologie de Bourgogne, dont l'objectif principal était de réaliser l'inventaire, le plus exhaustif possible, des mottes, maisons fortes et châteaux qui existèrent du Xème au XVème siècle, sur le territoire de la Bourgogne du sud (Saône-et-Loire et sud-est de la Nièvre). L'enquête sur le château du Gros-Chigy est née à l'instigation de Monique Billard, membre Centre de Castellologie de Bourgogne, qui avait en charge l'inventaire des châteaux du canton de Cluny. Elle n'aurait évidemment pu aboutir sans l'accueil particulièrement chaleureux que voulut bien nous réserver Christian de Champvallier, propriétaire du château, qui nous a donné toute liberté pour accéder à chaque recoin de sa demeure.
Sept chapitre regroupés sous trois titres principaux (Histoire, Architecture, Archéologie) constituent la matière de ce numéro de la revue Châteaux-forts d'Europe.

Grands donjons romans en Bourgogne méridionalepar Gilles AULOY et Charles-Laurent SALCH

Grands donjons romans en Bourgogne méridionale
Châteaux forts d'Europe N° 32 - 2004 - Castrum Europe, Editions Accès - Strasbourg, 2005 - 88 p. 10,37 €

 

Le n° 32 de la Revue Châteaux-forts d'Europe est le premier volet d'une étude consacrée aux Donjons en Bourgogne du Sud, spécialement en Chalonnais et en Mâconnais. Il est le fruit d'une collaboration entre le Centre d'Étude des Châteaux-Forts et le Centre de Castellologie de Bourgogne, entre Charles-Laurent Salch et Gilles Auloy. Un réseau de châteaux est bien documenté dès l'an 1000. Un rapide résumé de l'histoire des deux comtés de Chalon et de Mâcon réécrite du point de vue des châteaux précise leurs fonction et leur influence au cours de XIème et XIIème siècles.

Château de Germoles - Vie de cour en Bourgogne à la fin du Moyen Agecoordonné par Patrice BECK
par Gilles AULOY, Patrice BECK, Laurence BLONDAUX, Christine CANAT, Jacques DESVIGNES, Christine LOCATELLI, Michel MAERTEN, Jean-Claude MORLON, Matthieu PINETTE, Didier POUSSET, Fabrice REY, Jean VALLET

Vie de cour en Bourgogne à la fin du Moyen Age
Éditions Alan Sutton, 2002 - 128 p. 23 €

Marguerite de Flandre et Germolles (1380-1405)
Malgré la Peste Noire et la guerre contre les Anglais qui frappent durement la Bourgogne dans la seconde moitié du XIVème siècle, le duc Philippe le Hardi et sa femme Marguerite de Flandre initient et maintiennent une politique de munificence et de représentation de leur pouvoir dont témoignent des milliers de pages de comptabilité et de prestigieux monuments.
Parmi eux, le domaine de Germolles, aux portes de Chalon-sur-Saône, apparaît exemplaire. Il fut aménagé par les meilleurs artisans et artistes du temps : le maître maçon Drouet de Dammartin, les sculpteurs Jean de Marville et Claus Sluter, le peintre Jean de Beaumetz. Autour du logis largement conservé et protégé au titre des Monuments Historiques, un important clos de vigne fut exploité, un jardin d'agrément et un potager furent aménagés, des élevages exemplaires, expérimentaux même, de brebis et de bovins, furent entretenus.
Germolles est visité en 1389 par le roi de France Charles VI et devient l'une des résidences favorites de la cour ducale jusqu'en 1401. Elle est la matérialisation de ces idées nouvelles qui imprègnent les concepts politiques, l'art et les sciences à la fin du XIVème siècle et qui conduisent vers la Renaissance.
C'est à cette reconstitution et à cette visite guidé que convie le présent ouvrage.